Pont de l'Alma Paris

Le 31 août 1997, la Princesse de Galle Lady Diana décède brutalement suite à un accident de la route sous le pont de l’Alma, à Paris où la Mercedes S280 heurta un pylône. Avec elle, meurt également son compagnon Dodi Al-Fayed. La Mercedes était conduite par le chef adjoint de la sécurité du Ritz, Henry Paul, mort sur le coup. Le seul survivant miraculé de l’accident a été le garde du corps de Lady Diana, Trevor Rees-Jones.

Deux enquêtes ont été réalisées, la première par la brigade criminelle française après l'accident et la seconde par la police anglaise suite aux affirmations de complot exprimées par Mohammed al-Fayed, le père de Dodi. Le journaliste Jean-Michel Caradec'h explique « Aujourd'hui, elles sont toutes les deux closes et arrivent aux mêmes conclusions. Il s'agit d'un accident de la route, dû à deux facteurs : premièrement, Henri Paul, le chauffeur, avait un taux élevé d'alcool dans le sang et était sous anti-dépresseurs. Deuxièmement, la vitesse de la Mercedes, estimée à plus de 140 km/h au moment de l'entrée dans le tunnel et à 110 km/h au moment de l'impact avec le pilier, était excessive. »

Cependant au milieu de l’année 2017, une révélation sur le véhicule accidenté, a alimenté encore plus la mort de la Princesse de Galle. Le dossier connaît un nouveau rebondissement avec le livre enquête « Qui a tué Lady Di ? », dans lequel les journalistes Pascal Rostaing, Bruno Mouron et Jean-Michel Cara­dec'h révèlent que la Mercedes S280 n'aurait jamais dû, être en circulation ce jour-là, compte tenu qu’il s’agissait d’une voiture déjà accidentée.

« Cette voiture avait déjà eu un accident. Elle avait fait plusieurs tonneaux, avant de partir à la destruction où l'autorisation a été obtenue d'en refaire un véhicule. Elle avait ensuite été cédée à une entreprise de location qui travaillait avec le palace parisien, le Ritz. » précise le journaliste Pascal Rostaing.

D’ailleurs, un employé de l’hôtel du Ritz qui conduisait ce véhicule depuis plus d’un an avant le drame de 1997 aurait dit au directeur du palace « Il faut balancer cette bagnole. Au-delà de 60 km/h, cette bagnole, on ne la tient pas » (source Qui a tué Lady Di ? - Édition Grasset).

Nouvelles révélations, dixit les trois journalistes, qui mettent en cause la responsabilité de l’ancien directeur de l’hôtel du Ritz étant donné qu’il a continué de faire circuler le véhicule et qui n’était autre à l’époque que le père de Dodi Al-Fayed, Mohammed Al-Fayed.

Attention !

Circuler avec une voiture épave est la crainte de tous les automobilistes. Pour rouler sereinement, une solution existe maintenant. Le site Internet Autorigin.com vous permet grâce à une plaque d’immatriculation d’acheter un rapport d’historique d’un véhicule d’occasion afin de savoir si oui ou non, ce dernier était une voiture épave ou un véhicule hors d’usage (VHU) remis en circulation.

Ne prenez pas de risque inutile, vérifiez l’origine d’un véhicule d’occasion avant son achat et de prendre la route grâce à Autorigin !