Citroën 2CV

La Citroën 2CV est un mythe de la marque française Citroën. « Du Gendarme de St-Tropez » à « James Bond » en passant par « Le Corniaud », la Citroën 2CV a également fait son temps sur les écrans de cinéma.  

Son apparition la plus mythique et la plus spectaculaire se trouve dans le film « Le Corniaud », réalisé en 1965, lorsque Bourvil, au volant de sa 2CV toute neuve et d’une couleur Bleue azure, subit un accident à cause de la Rolls-Royce de De Funès. Résultat : une voiture totalement disloquée et une phrase légendaire « Forcément, elle va marcher beaucoup moins bien maintenant ! ». Finalement, une voiture totalement détruite et on retrouve Bourvil encore assis avec son volant dans les mains comme seul objet encore en place dans la 2CV.

La scène est impressionnante au vu de l’époque. Une seule prise était possible car les réalisateurs ont travaillé ardument afin de pouvoir faire exploser en petites pièces la 2CV. C’est Pierre Durin, grand spécialiste des effets spéciaux, qui avait désossé le véhicule et tout rassemblé avec de petits crochés. 250 petits boutons électriques avaient été accrochés pour faire sauter les crochets au moment de l’accident afin de faire exploser la voiture. La scène et la vitesse de la voiture avaient également été parfaitement calculées pour que Bourvil ne se blesse pas durant le tournage.

Tourné en 1964, le film « Le Gendarme de Saint-Tropez » a également été marqué par l’apparition de la 2CV, conduite par Sœur Clotilde. Dans le film, on retrouve plusieurs scènes ou cette sœur au volant de la Citroën dévale à toute vitesse la région provençale.

Mais cette voiture n’avait pas besoin de passer sur grand écran pour connaître un immense succès. Produite et lancée à partir de 1948, la 2CV restera à jamais un modèle phare de Citroën et fût produit à 5 114 961 exemplaires précisément.

Et la plus emblématique des voitures françaises fête cette année ses 70 ans !