Du 13 au 15 septembre 2019, il s’est tenu dans le sud de l’Angleterre, le traditionnel festival Goodwood Revival, sur un site de 500 hectares avec un circuit authentique « à l’ancienne » de 4 kilomètres où cette année, environ 360 voitures et motos étaient en concurrence dans 17 compétitions différentes. Il est aussi possible de découvrir les paddocks ainsi que de nombreux espaces d’exposition, de vente d’autos, de motos, de véhicules militaires et d’avions. D'ailleurs à cette occasion, Bonhams, société de vente aux enchères britannique également présente à Paris, y tient de spectaculaires ventes aux enchères de véhicules historiques, accessoires, montres, affiches, numéros d’immatriculation¹, etc… Cette année, on a même pu y voir la vente d’une Bugatti Type 57 « Atalante » de 1935, partie au prix de 1,3 million de livres sterling soit 1,5 million d’euros et hors commission !

Retour sur l’histoire du festival Goodwood Revival

Goodwood se situe dans le West Sussex, sur la côte entre Portsmouth et Brighton, près de Chichester. Son Festival Goodwood Revival est la plus grande « messe » automobile sportive et historique du monde, avec des milliers de véhicules présentés, une quinzaine de courses de voitures et motos, et près de 200 000 visiteurs qui viennent participer à la fête, la plupart d’entre eux en costumes des années 20 à 60, comme les bolides en compétition. Historiquement parlant, tout a commencé par l’installation d’un aéroport militaire pendant la deuxième guerre mondiale qui a été converti en circuit de compétition en 1948 jusqu'en 1966, au moment où les propriétaires ont pris la décision de maintenir le circuit dans son état historique plutôt que de le transformer pour suivre les exigences de la Fédération Internationale de l'automobile (FIA).

Le circuit de Goodwood a joué un rôle important au fil du temps puisque c’est ici qu’a démarré la carrière de Stirling Moss, grand pilote automobile anglais qui a gagné la première année dans la catégorie 500cc, l’ancêtre de la formule 3. C’est aussi sur ce circuit de Goodwood qu’elle s’est terminée, sur accident en 1962, quatre ans avant l’arrêt des compétitions officielles. Deux autres pilotes automobiles britanniques y ont également fait leurs classes : Graham Hill et Jim Clarke. Malheureusement c’est aussi sur le circuit de Goodwood que s’est tué Bruce McLaren, le créateur de la marque, au cours d’un essai en 1970.

Rapport d’historique au festival Goodwood Revival

Tout acheteur averti est en droit d’exiger l’historique d’un véhicule, qu’il investisse 1 000 euros ou bien 1,5 million d’euros. La fiche descriptive de la Bugatti T57 dont on a déjà parlé plus haut commence par : « une parmi trois 57s produites, la seule survivante connue, historique de propriété complet disponible. »

Sans aller jusqu'à de telles sommes, des objets liés à l’automobile tels que des affiches, des bouchons, des casques, etc… se sont échangés à partir de quelques centaines d’euros. Dans tous les cas un argument de vente domine tous les autres : la disponibilité d’un historique qui permet de tracer l’origine et la vie du véhicule, de l’objet en laissant aussi peu de zones d’ombre que possible.

Le Royaume-Uni est un pays où l’automobile est un sujet pris très au sérieux et donc habitué de longue date à ce que les véhicules d’occasion ne se vendent qu’avec un rapport d’historique très fourni. Le plus gros site de vente britannique, AutoTrader avec près de 500 000 voitures d’occasion disponibles en ligne, propose immédiatement de s’informer grâce à un historique en ligne appelé Autocheck, conçu sur le même principe qu’Autorigin en France.

Retour en images sur le festival Goodwood Revival 2019

Reconstitution de commerces automobiles des années 60 sur la grande rue de Goodwood

Reconstitution de commerces automobiles des années 60 sur la grande rue de Goodwood


Goodwood - Reconstitution du building Michelin 

On peut toujours voir l’original à Londres, sur Fulham road !

Goodwood - Reconstitution du building Michelin. On peut toujours voir l’original à Londres, sur Fulham road !


Goodwood 2019 : première des 17 courses de véhicules historiques 

Les Minimokes, l’équivalent britannique de nos Méharis nationales sur base MINI Cooper

Goodwood 2019 : première des 17 courses de véhicules historiques. Les Minimokes, l’équivalent britannique de nos Méharis nationales sur base MINI Cooper.


Une activité importante à Goodwood 

Vente de véhicules d’occasion haut de gamme avec l’historique complet (argument de vente N°1)

Une activité importante à Goodwood. Vente de véhicules d’occasion haut de gamme avec l’historique complet (argument de vente N°1).


¹ Contrairement à la France (depuis 2009), au Royaume-Uni, un numéro d’immatriculation appartient au propriétaire d’un véhicule plutôt qu’au véhicule lui-même. Certains numéros sont très demandés, et peuvent même être personnalisés. Du coup, l’administration britannique met ces numéros aux enchères et les acheteurs peuvent ensuite les revendre. En ce moment-même, vous pouvez acheter la plaque britannique « X 007 » pour la modeste somme de …. 375 000 livres sterling, ce qui représente 420 000 euros !

Laurent Bermejo – Président d’Autorigin