Lors de l’achat ou de la vente d’un véhicule, il n’est pas du tout simple de récolter soi-même des informations sur le passé de notre propre véhicule ou sur celui-ci que l’on souhaite acheter. Plus vous réussirez à obtenir des informations, plus vous serez rassuré et sécurisé vu que malheureusement des véhicules d’occasion peuvent parfois dissimuler quelques surprises. Comment faire en sorte de déceler ces problèmes ou vices cachés ? Voici quelques conseils utiles afin que vous soyez le plus serein possible pour acheter ou vendre un véhicule d’occasion.

L’importance d’avoir accès à l’historique d’un véhicule d’occasion

En 2015, la DGCCRF a mis en lumière une étude qu’elle a réalisé, indiquant que la moitié des ventes de véhicules d’occasion ne seraient pas aux normes de sécurité et comporteraient des fraudes mineures, graves jusqu’à très dangereuses.

Une des raisons pour laquelle, il est important de nos jours de connaître le plus possible l’historique du véhicule d’occasion que l’on s’apprête à acheter auprès d’un particulier ou d’un professionnel de l’automobile. Il s’agit d’une étape nécessaire, même essentielle pour être certain de ne pas se faire arnaquer lors d’une vente et au cas où un vendeur quel qu’il soit vous dissimulerait des informations. Mais heureusement, il existe des solutions pour en savoir davantage sur la traçabilité d’un véhicule.

Quels sont les moyens pour connaître l’historique d’un véhicule d’occasion ?

Lorsque l’on achète ou vend un véhicule d’occasion, il n’est jamais vraiment simple de prouver avec certitude le passé de celui-ci. Portant cela devrait être le cas puisque c’est un élément très important et encore plus quand la voiture est ancienne. Le but de l’historique d’un véhicule n’est autre que de vérifier son bon fonctionnement en constatant que tous les contrôles, entretiens, réparations, révisions, rappels ont bien été réalisés et que rien de douteux est envisageable. Il est donc indispensable de conserver toutes les traces de ce qui a été effectué dans le temps sur le véhicule…

Pour obtenir l’historique et la traçabilité d’une voiture, d’une moto, d’un scooter, etc… Différents moyens et documents peuvent être utilisés :

1/ Le carnet d’entretien

Pour faire bref, le carnet d’entretien d’un véhicule correspond tout simplement à son carnet de santé. Vous y trouverez à l’intérieur, les informations propres et complètes à la voiture ainsi qu’un suivi détaillé des révisions recommandées et le calendrier à respecter. Il doit indiquer la périodicité des entretiens et des réparations de chaque pièce ; ce qui veut dire qu’il est nécessaire de le remplir au fur et à mesure des modifications faites sur le véhicule. D’ailleurs en complétant le carnet d’entretien avec soin, vous pourrez suivre avec précision ce qui a été fait ou non sur le véhicule : à quel moment, à quelle fréquence et après combien de kilomètres ?

2/ Les factures d’entretien

D’autres documents à ne pas négliger et à conserver précieusement, les factures d’entretien qui sont complémentaires au carnet d’entretien d’un véhicule. Chaque facture recense tout ce qui a été changée sur une voiture, contrairement au carnet qui énumère uniquement les grandes lignes. Il faut donc toutes les garder car elles permettent d’avoir une trace sur la vie du véhicule et de constater quelles pièces ont été réparées ou modifiées. Si vous ne disposez pas de toutes les factures, et que vous souhaitez vendre, n’hésitez pas à recontacter les entreprises par lesquels vous êtes passés pour les entretiens, les réparations notamment, et tentez de récupérer des copies des factures originelles.

3/ Contrôle technique : les procès-verbaux

Les procès-verbaux sont remis par le contrôleur après chaque contrôle technique du véhicule, attestant ainsi que celui-ci est apte à rouler sur le territoire français. Ces contrôles techniques doivent être réalisés à partir de la 4ème année pour un véhicule, puis tous les deux ans. Ils sont obligatoires pour prouver que votre véhicule a bien été vérifié à chaque période et qu’il est toujours en parfait état pour circuler. Cela met aussi en évidence que vous faites les contrôles dans les temps, que vous opérez les changements quand c’est nécessaire ; ce qui signifie que vous êtes une personne sérieuse et de confiance.

4/ Le certificat d’immatriculation

Le certificat d’immatriculation, appelé plus souvent « carte grise », vous aide à contrôler si :

  • Les papiers du véhicule sont à jour,
  • Le nom du propriétaire est le bon,
  • Le numéro de plaque d’immatriculation du véhicule est bien identique à celui inscrit sur la carte grise ainsi que le code VIN, appelé également « Numéro de série du véhicule », « Numéro d'identification du véhicule » ou en anglais « Vehicle Identification Number ».

En vérifiant tous ses éléments, vous pourrez constater par vous-même si le véhicule que vous avez en face de vous, correspond bien à ce dernier et que la personne qui vous le vend est le propriétaire.

N’hésitez pas à vérifier les autres informations indiquées sur le certificat d’immatriculation comme par exemple la première mise en circulation, la marque du véhicule, sa version, etc…

Le 5ème document utile : le rapport d’historique du véhicule

Pour compléter la liste indiquée ci-dessus, vous pouvez toujours utiliser le service en ligne Autorigin qui permet de connaître mais aussi de proposer des historiques de véhicules d’occasion, simplement en tapant la plaque d’immatriculation. C’est une solution complémentaire qui met en valeur un véhicule pour le vendre mais également aide lors d’un achat à déterminer si la voiture n’est pas une épave ou un VHU (Véhicule Hors d’Usage) remis en circulation sans vérification d’un expert automobile.

Les rapports d’historique Autorigin est un document complémentaire qui vous informe sur certains éléments comme le nombre de propriétaires, l’usage de ces derniers, si le véhicule a été importé, les détentions inhabituelles… Ils vous permettent d’améliorer votre dossier lors d’une vente ou de vous rassurer sur le passé du véhicule que vous souhaitez acheter.

Prouvez au maximum que le véhicule est sûr et a bien été suivi. Misez sur la transparence et faites-en sorte d’apporter les réponses les plus claires et précises possibles.