Aujourd’hui pour des raisons liées à la pollution qui sont devenues très problématiques, les véhicules à moteur sont dorénavant classifiés en fonction de leur effet sur la qualité de l’air. Pour circuler dans certaines grandes villes comme par exemple Paris, Lyon, Annecy, vous devez être en possession d’un certificat de qualité de l’air, appelé également « Crit’Air ». Mais à quoi ça sert ? Comment l’obtenir ? Nous allons faire en sorte de vous apporter les explications sur cette vignette officielle anti-pollution.

Le certificat qualité de l’air, ça sert à quoi ?

En 2016, le gouvernement français a mis en place un certificat Crit’Air pour limiter au maximum la pollution atmosphérique générée par les transports routiers mais aussi pour favoriser les véhicules qui polluent le moins. Grâce à cette classification environnementale, il est plus facile pour les collectivités locales ainsi que pour l’État de réguler de manière plus exacte l’existence de véhicules polluants sur le territoire français et de ce fait, limiter les périodes importantes de pollution.

En cas de pic de pollution, le système Crit’Air est appliqué dans les villes concernées et impose une circulation différenciée permettant seulement aux véhicules les moins polluants de circuler. Il est préférable de ne pas déroger à la règle car si vous ne respectez pas les restrictions de circulation, vous êtes passible d’une amende de 3ème classe de 68 euros, majorée à 180 euros en cas de non-paiement. Et les forces de l’ordre pourront parfaitement immobiliser votre véhicule jusqu’à la fin de la restriction.

La vignette Crit’Air représentée par un autocollant rond indique la classe environnementale à laquelle appartient votre véhicule. Il existe six classes de certificats qualité de l’air réparties en fonction de ses émissions de polluants atmosphériques et de plusieurs critères :

  • Le type de véhicule (voitures particulières, deux-roues, véhicules utilitaires légers…) ;
  • La motorisation de la voiture ;
  • La norme européenne d’émissions polluantes ou « norme Euro ».
  • Les véhicules 100 % électriques et hydrogènes sont des cas à part disposant d’une vignette qui leur est propre (couleur verte) puisqu’ils ne produisent aucune émission moteur.
  • Les véhicules les plus polluants du marché en revanche, n’ont tout simplement pas droit au certificat qualité de l’air.

La Crit’Air est délivrée à titre personnel, à chaque propriétaire ou locataire d’un véhicule longue durée, et doit impérativement être collée sur le pare-brise du véhicule concerné afin de faciliter sa visibilité.


Vignette Crit'Air


Cependant certains automobilistes particuliers peuvent bénéficier d’une dérogation à la présence d’une vignette Crit’Air sur leur voiture lorsque le véhicule :

  • Porte une carte de stationnement pour personne handicapée,
  • Dispose d’un certificat d’immatriculation portant la mention « collection » qui concerne les véhicules âgés de 30 ans et plus.

Comment obtenir une vignette Crit’Air ?

Sachez qu’avant d’acheter votre vignette, vous pouvez de manière gratuite vérifier la classe environnementale de votre véhicule. Pour ce faire, le site du gouvernement met à votre disposition un simulateur officiel gratuit qui se base sur les informations indiquées sur le certificat d’immatriculation ou carte grise du véhicule :

  • Le type de véhicule,
  • La motorisation de la voiture : essence ou diesel, électricité, hybride…,
  • La norme EURO allant de 1 à 6.

Après avoir effectuer cette vérification, la demande du certificat de qualité de l’air se fait directement en ligne sur le site du gouvernement. Il vous suffit pour cela de suivre la procédure jusqu’au paiement par carte bancaire. Par contre, si vous n’avez pas d’accès Internet ou ne souhaitez pas vous acquitter de la redevance en ligne, vous pouvez réaliser votre demande par courrier via le formulaire officiel, mis à disposition par le Ministère de l’Environnement et l’envoyer à l’adresse suivante : « Service de délivrance des certificats qualité de l'air - BP 50 637 - 59506 DOUAI CEDEX ». Vous devrez également joindre avec le formulaire un règlement de 3,62 euros par chèque à l’ordre de « Imprimerie Nationale SA » et concerne uniquement les véhicules immatriculés en France. Pour toute demande concernant les véhicules immatriculés dans un autre pays, vous êtes obligé de procéder en ligne sur le site officiel du gouvernement.

Lorsque la demande a été traitée et validée, vous recevrez automatiquement par email un justificatif attestant la catégorie de votre certificat Crit’Air, en attendant de recevoir votre vignette officielle par la poste.

Quelle est la durée de vie d’une vignette ?

Dès que le véhicule a reçu sa classification environnementale, cette dernière reste la même aussi longtemps que la vignette est lisible. Mais pas d’inquiétude, les matériaux et les encres utilisées ont une grande durée donc tant que vous ne changez pas de pare-brise, tout va bien !

Notez tout de même que lors du contrôle technique du véhicule, ce certificat Crit’Air est contrôlé et peut nécessiter un renouvellement si besoin. Elle est également très encadrée par la loi puisque les conducteurs peuvent être sanctionnés dans certains cas :

  • Le non-respect des restrictions de circulation,
  • L’utilisation d’un certificat dégradé ou mal apposé sur le pare-brise,
  • Le non-respect de la circulation différenciée lors des pics de pollution,
  • L’utilisation d’une vignette fausse ou ne correspondant pas à la classification du véhicule.

Comment apposer son certificat Crit’Air dans les règles ?

Retrouvez dans cette vidéo un tuto descriptif qui vous explique la procédure à suivre pour coller la vignette sur les véhicules avec ou sans pare-brise.


Vous allez acheter un véhicule d'occasion d'ici peu et vous souhaitez confirmer que la vignette Crit'Air indiquée sur la carte grise est la bonne. Les rapports d'historique Autorigin fournissent cette information et confirme cela. En tapant juste la plaque d'immatriculation dans la barre de recherche située en haut des pages web sur le site, vous pouvez obtenir instantanément cette donnée. Donc évitez de tomber sur une mauvaise surprise, après l'achat du véhicule !