Il est temps que vous changiez de véhicule et vous vous dites pourquoi ne pas vous lancer dans l’achat d’une voiture électrique ? Cependant acquérir un tel véhicule demande tout de même réflexion puisqu’il s’agit d’un achat important, non négligeable.

De nos jours avoir en sa possession un véhicule plus respectueux de l’environnement est moins compliqué qu’auparavant puisque différentes administrations françaises comme l’État ou même certaines collectivités locales proposent désormais des aides lors de l’achat de voitures électriques. Bien qu’elles soient de plus en plus performantes, les conducteurs ont encore quelques réticences à se tourner vers ce type de véhicule : autonomie limitée et coût trop élevé. De ce fait, l’objectif de ces primes est d’accélérer leurs ventes tout en les rendant plus abordables. Des avantages intéressants qui pourront d’une part réduire la facture d’achat et d’autre part vous faire changer d’avis.

Le bonus écologique

Toute personne détenant une voiture a déjà entendu parler du bonus écologique vu qu’il s’agit de l’aide la plus connue des primes à l’achat pour un véhicule électrique. Elle correspond à 27 % du montant TTC du véhicule, avec un plafond de 6 000 euros. Mais attention si vous louez en plus la batterie, vous devrez ajouter son coût au prix de vente TTC pour calculer les 27 %.

Par ailleurs, certaines conditions doivent être respecter pour pouvoir bénéficier de ce bonus écologique :

  • Le véhicule doit être neuf et 100 % électrique,
  • Vous n’avez pas le choix de l’acheter ou de louer la voiture avec option d’achat ou bien pour une durée d'au minimum 2 ans,
  • Vous n’avez pas la possibilité de la revendre ou céder dans les 6 mois suivant son acquisition.

Habituellement, lors de l’achat de votre voiture électrique, le concessionnaire s’occupe de tout et retire les 27 % du montant du prix TTC mais parfois, cela peut ne pas être le cas. Pas d’inquiétude, vous pouvez parfaitement effectuer vous-même la démarche en ligne sur le site Internet du Ministère de la Transaction Écologique et Solidaire.

La prime à la conversion

Mise en place pour la première fois en 2015, cette prime à la conversion a connu des améliorations dès le 1er janvier 2019 pour aider les personnes qui souhaitent remplacer leurs anciens véhicules par des propres, respectueux de l’environnement. La procédure pour qu’elle s’applique est simple, il suffit de mettre à la casse votre vieille voiture diesel datant d’avant 2001 ou une essence d’avant 1997, pour ensuite vous équiper d’un véhicule neuf, 100 % électrique.

Vous pouvez recevoir une prime à la conversion allant de 2 500 euros pour une voiture électrique, jusqu’à 5 000 euros depuis le 1er janvier 2019 si le ménage est non-imposable et qu’il parcoure par jour plus de 60 kilomètres pour se rendre au travail (attestation employeur obligatoire pour preuve).

Il est également tout à fait possible de cumuler la prime à la conversion avec le bonus écologique, permettant ainsi de bénéficier d’une aide pouvant atteindre 11 000 euros en fonction des foyers. Une aide très intéressante vu que pour acheter un voiture électrique neuve, vous devrez débourser aux alentours de 25 000 euros.

Comme pour le bonus écologique :

  • Le véhicule ne doit pas être vendu ou cédé dans les 6 mois après son achat,
  • Le montant est déduit par le concessionnaire lors de l’achat,
  • Sinon vous pouvez réaliser une demande en ligne sur le site Internet du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Des aides par des collectivités locales

D’autres aides financières sont mises à disposition par certaines collectivités locales pour inciter les personnes à acquérir un véhicule moins polluant.

A tire d’exemple la région Ile de France propose pour l’achat de véhicules propres :

  • 1 500 euros pour les deux-roues, trois-roues et quadricycles électriques dont l’énergie de batterie est inférieure ou égale à 10 kWh,
  • 3 000 euros pour les deux-roues, trois-roues et quadricycles électriques dont l’énergie de batterie est supérieure à 10 kWh,
  • 6 000 euros pour les véhicules électriques légers,
  • 9 000 euros pour les poids lourds électriques supérieur à 3,5 tonnes.

Les aides peuvent varier d’une collectivité locale à une autre, donc il est préférable de vous renseigner directement sur le site Internet de votre région ou auprès de votre ville pour plus d’informations. Et au moins vous serez fixé…

La gratuité du stationnement en ville

Autre point intéressant quand on possède un véhicule électrique, c’est le stationnement gratuit dans de nombreuses villes (Paris, Angers, Rouen, etc…). Certes ce n’est pas considéré comme une prime mais cela peut représenter d’importantes économies sur le long terme. Pour ce faire, ayez sur votre pare-brise soit la pastille verte du certificat de qualité de l’air, soit la vignette verte délivrée par la mairie du lieu de votre résidence

Sinon il existe aussi le disque vert qui permet aux véhicules écologiques de profiter de deux heures de stationnement gratuit en ville. Donc pourquoi ne pas en profiter !

Les véhicules électriques exemptés des frais de carte grise

Pour savoir si votre région propose l’exemption des frais du certificat d’immatriculation, appelé plus communément « carte grise », c’est très simple ! Vérifiez-le en ligne sur le site Internet du Service Public et procédez à la simulation pour calculer le coût de votre carte grise. Vous pourriez être surpris car dans certaines régions, cela peut représenter une belle économie, donc pourquoi s’en priver si vous y avez droit !

L’exonération de la Taxe sur les Véhicules des Sociétés (TVS)

Toutes les entreprises françaises qui possèdent ou utilisent des voitures particulières ou à usage multiple, sont obligées de payer chaque année la TVS (Taxe sur les Véhicules des Sociétés). Mais il existe des exceptions avec l’utilisation de certains véhicules dont les voitures électriques. Les sociétés qui détiennent ou se servent de véhicules propres sont exonérées de la Taxe sur les Véhicules de Sociétés. Le montant de cette taxe est calculé depuis 2006, sur la base d’un tarif :

  • qui dépend soit du taux d'émission de CO2 par kilomètre (moins de 60 g/km de CO2), soit de la puissance fiscale (selon la date de mise en circulation du véhicule),
  • basé sur les émissions de polluants atmosphériques et déterminé en fonction du type de carburant.


Voici toutes les aides et avantages qui vous sont proposées aujourd’hui en France pour l’achat d’un véhicule électrique. Sachez que les automobiles écologiques deviendront de plus en plus les voitures de demain puisqu’elles sont un élément majeur de la réussite de la transition énergétique et répondent notamment à la diminution de la pollution.