Etant donné la colère des gilets jaunes qui dure depuis plusieurs semaines, le gouvernement n’a pas eu le choix de faire marche arrière sur cette mesure. La date du nouveau contrôle technique était prévue dès le 1er janvier 2019 pour lutter contre la pollution des véhicules Diesel.

Cependant pour apaiser les tensions, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé mardi 4 décembre 2018, la suspension pour quelques mois des nouvelles conditions du contrôle technique qui pointaient notamment du doigt les véhicules Diesel.

"J’ai entendu l’inquiétude sur les modalités du contrôle technique, qui le compliquent et le rendent plus cher. Je suspends cette mesure pour une durée de six mois, pour trouver les justes adaptations", a expliqué le Premier Ministre Edouard Philippe.

Qu’en est-il maintenant du contrôle technique pour 2019 ?

Le contrôle technique avait déjà été renforcé dès le 20 mai 2018, augmentant ainsi les points de contrôle du véhicule. Au 1er janvier 2019, le contrôle technique devait de nouveau être plus strict mais davantage pour les automobilistes qui roulent au gazole. Le but principal était de réduire les véhicules les plus polluants du parc automobile. C’est le contrôle de l’opacité des fumées qui sortent du pot d’échappement des véhicules Diesel qui devait être plus sévèrement mesuré.

Pour mieux comprendre, le contrôleur technique devait accélérer plus fortement pour tester les émissions de la voiture. De ce fait, cette technique aurait beaucoup plus impacté les véhicules Diesel mais également les modèles les plus anciens qui sont davantage encrassés et roulent peu. C’est donc une manière de faire la chasse aux véhicules qui dégagent le plus de particules et spécialement les particules fines.

A quoi faut-il s’attendre pour 2019 ?

Finalement, le nouveau contrôle technique plus dur pour les véhicules Diesel ne sera pas mis en place au 1er janvier 2019 comme l’a indiqué le gouvernement, mardi 4 décembre 2018. Mais c’est seulement partie remise car cette suspension a une durée de six mois ; tout comme le moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant.

Donc ce n’est pas définitif !