C’est souvent le problème avec la médiatisation des grèves… La presse en parle tellement que l’on ne sait plus trop si la grève est pénalisante pour une majeure partie de la population ou si ses aspects négatifs n’impactent finalement qu’un petit nombre d’entre nous.

Un sondage réalisé il y a quelques jours par l’Ifop pour l’Automobile Club Association (ACA) a ainsi pu mettre en évidence que hors caméra et dans les faits, seuls 8 % des Français se déclaraient très gênés par la grève actuelle de la SNCF alors que plus de 80 % d’entre eux, ne se considèrent que peu, voire pas gênés par ces grèves.

La raison de ce chiffre surprenant tient en quelques lignes : la voiture, deuxième poste de dépenses du ménage Français, assure aujourd’hui l’essentiel des besoins de mobilité des ménages, le besoin premier étant les déplacements professionnels. Ainsi, comme le souligne Christian Gerondeau, Président Délégué à la mobilité de l’Automobile Club « ce résultat surprenant confirme les enquêtes nationales de transport de l’Insee qui ont montré que moins d’1 millions de personnes rejoignent chaque jour leur lieu de travail en train contre près de 20 millions en voiture ».

Le sondage apporte également une nuance importante : ceux qui se déclarent très gênés par les grèves actuelles vivent en général en agglomération parisienne. Ils sont alors 44 % à être très mécontents des grèves. Ce chiffre s’explique naturellement par le fait que, la circulation dans Paris intra-muros étant en passe d’être supprimée, les habitants de Paris ou ceux y travaillant n’ont pas d’autres choix que de prendre les transports en commun. De ce fait, dans Paris, l’impact des grèves est plus important qu’ailleurs.

Pour autant, il faut retenir de ce sondage que la très majorité des Français a trouvé une alternative fiable et durable aux grèves : l’achat d’un véhicule d’occasion (dont les prix sont en général plus attractif que pour les véhicules neufs).

 

A propos de la méthodologie du sondage : sondage mené auprès d’un échantillon (déterminé par la méthode des quotas) de 1 000 personnes représentatives de la population française âgées de 18 ans et plus. Interviews réalisés par questionnaire entre le 10 et 11 avril 2018.