L’année 2017 fût encourageante pour les professionnels de l’occasion avec environ 5,7 millions de voitures de seconde main vendues. Mais depuis, ces ventes sont en déclins. Comment expliquer cette tendance ? Certains arguments sont avancés comme par exemple la vente déclinante des véhicules diesel sur le marché. Autorigin a choisi de vous expliquer les possibles raisons de ces baisses de ventes.

Le problème de carte grise en ligne, du au PPNG

Un point très important à relever. En novembre 2017, l’Etat lance le Plan Préfectures Nouvelle Génération (PPNG). Ce plan comprend notamment l’abandon des prises en charge de réalisation des cartes grises par les préfectures locales. Le plan s’est propagé à l’ensemble des départements français en novembre, et c’est à partir de décembre 2017 que les ventes ont commencé à chuter. Même s’il n’est pas rare de voir des résultats mensuels de ventes inférieurs au mois précédent, il est tout de même inquiétant de constater que ces baisses continues depuis le début de l’année 2018. Cette année devait, en principe, être une bonne année pour les professionnels de l’occasion, mais les retards pris dans la livraison de la carte grise en ligne par l’ANTS, freinent de nombreux clients potentiels. Mais au-delà du marché de l’occasion, c’est le marché global de l’automobile en France qui est impacté par ces problèmes de carte grise.
L’ANTS subit donc depuis des mois des problèmes informatiques, retardant la livraison des cartes grises aux clients. Beaucoup de ces derniers préfèrent alors retarder leurs achats, faisant chuter les chiffres de ventes. Mais ce n’est pas la seule explication possible au déclin des ventes de voitures d’occasion…

Le Diesel : de moins en moins d’acheteurs

En 2014, Manuel Valls annonçait « vouloir réparer les erreurs » faites auparavant concernant les véhicules diesel mis en avant en France. Estimant que le diesel (plus économique) faisait trop payer les ménages modestes, le gouvernement a décidé d’augmenter les taxes sur les véhicules diesel. Seul petit problème : le marché automobile, et notamment celui de l’occasion, est fourni de véhicules diesel. L’offre en véhicule de ce type est alors très importante. Par conséquent, les consommateurs, préférant les véhicules essence ou au gaz, pour éviter ces taxes, créent un énorme déséquilibre entre l’offre et la demande sur le marché. Ce déséquilibre peut également être une raison pour laquelle le marché de l’occasion est en difficulté en cette année 2018.

 

Les raisons de la baisse des ventes de véhicules sur le marché de l’occasion peuvent être multiples. Mais le retard de livraisons de cartes grises ou encore la guerre contre le diesel sont déjà deux facteurs importants à prendre en compte pour comprendre ce déclin.

Les réponses à ces problèmes ne sont pas évidentes, et les professionnels et particuliers de l’occasion doivent en premier lieu souhaiter que l’ANTS règlent ses problèmes informatiques afin de satisfaire de nouveaux les clients.