Un petit retour en arrière ! La toute première ceinture de sécurité existe depuis les débuts de l’histoire automobile. Mais c’est en 1959, que la ceinture de sécurité fait vraiment son apparition grâce à un ingénieur aéronautique suédois, Nils Bohlin, recruté par Volvo. Elle devient la première marque automobile au monde à équiper ses voitures de ceintures de sécurité en série. Mais il a fallu attendre juillet 1973 pour que la ceinture de sécurité devienne obligatoire dans les voitures pour les places avant. Et beaucoup plus encore, vu que c’est qu’en 1990 que la ceinture de sécurité a été rendue indispensable pour les passagers situés à l’arrière d’une voiture.

L’importance de la ceinture de sécurité

La ceinture de sécurité est aujourd’hui un élément très important dans un véhicule puisqu’elle permet de limiter au maximum les mouvements hors de contrôle des différents passagers au moment d’un choc ou d’un accident de la route.

La ceinture de sécurité est un moyen pour amortir les chocs tout en évitant que les passagers du véhicule soient éjectés violemment contre des obstacles tels que le volant, le pare-brise, le tableau de bord ou les sièges avant. Chaque année, la ceinture de sécurité sauve de nombreuses vies car sachez tout de même que son absence est égale à une chute du troisième étage d’un immeuble, en cas de collision à 50 km/h. Donc ayez le bon réflexe, dès que vous montez dans une voiture !

Mais attention, pour que la ceinture de sécurité soit efficace, cette dernière doit être correctement attachée. Voici le mode d’emploi pour mettre comme il faut une ceinture de sécurité et respecter les règles :

  • Elle doit passer sur l’épaule mais sans toucher le cou.
  • La sangle basse doit appuyer sur les os du bassin et non sur le ventre.
  • La ceinture de sécurité ne doit pas être enroulée pour éviter de se blesser en cas d’accident.
  • Ne jamais détendre la ceinture avec le bras ou un autre système comme une pince car en cas de choc, son efficacité sera diminuée et même dangereux.
  • Une place équipée d’une ceinture de sécurité est occupée par une seule personne.

Pour les enfants de moins 10 ans, il y a aussi des mesures à suivre étant donné qu’il doit être obligatoirement installé à l’arrière d’une voiture dans un siège auto homologué, adapté à son âge, sa morphologie et à son poids. Si l’enfant n’a pas le choix de voyager à l’avant d’un véhicule, vous devrez d’une part désactiver l’airbag côté passager et d’autre part transporter l’enfant dans un siège auto « dos à la route », toujours attaché avec la ceinture de sécurité.

Sanction pour non-port de la ceinture de sécurité

Selon le Code de la route article R 412-1 « En circulation, tout conducteur ou passager d'un véhicule à moteur doit porter une ceinture de sécurité homologuée dès lors que le siège qu'il occupe en est équipé en application des dispositions du livre III. »

De ce fait, si vous ne portez pas votre ceinture de sécurité, vous êtes passibles d’une amende de quatrième classe, d’un montant de 135 euros et d’un retrait de trois points sur votre permis de conduire. Notez également que cette contravention est forfaitaire et peut tout à fait être majorée ou minorée en fonction des délais de paiement : 90 euros en cas de paiement rapide ou 375 euros en cas de règlement tardif. N’attendez pas trop longtemps !

Si vous vous trouvez en période probatoire, en plus de la perte de points et de l’amende, vous devrez suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Vous serez automatiquement informé par le Ministère de l’Intérieur par une lettre intitulée « 48N », destinée à vous mettre au courant de l’obligation de réaliser un stage de récupération de points dans les quatre mois qui suivent la réception de la lettre « 48N ». Par ailleurs, si la personne en infraction est le conducteur du véhicule, le permis de conduire peut également être sujette à une suspension pour une durée de 3 ans maximum.

Autres cas de figure à prendre en compte, si la personne qui ne porte pas sa ceinture de sécurité est majeur, c’est à ce passager de régler lui-même l’amende auprès des forces de l’ordre. En revanche, si la personne en faute est mineure, c’est au conducteur du véhicule de payer l’amende. Dans ces deux situations, il n’y a ni retrait de points, ni suspension de permis de conduire.

Enfin comme indiqué dans l’article R 412-1 du Code de la route, tous les passagers d’un véhicule sont dans l’obligation de porter la ceinture de sécurité donc si vous êtes une femme enceinte et que vous pensez que vous êtes dispensée du port de la ceinture de sécurité, c’est complétement faux. Pensez alors à bien boucler votre ceinture !

Qui sont les personnes dispensées par le port de la ceinture de sécurité ?

Même si tous les passagers doivent mettre leur ceinture de sécurité, le Code de la route stipule que ce n’est pas obligatoire mais vivement conseillé dans certains cas bien précis :

  • Les personnes dont la morphologie ne permet pas de porter la ceinture de sécurité,
  • Les conducteurs de taxi en service,
  • Les conducteurs de véhicules de services publics qui doivent s’arrêter régulièrement,
  • Les personnes qui ont un certificat médical de la part de la commission médicale départementale chargée d’apprécier l’aptitude physique des candidats au permis de conduire ainsi que des conducteurs,
  • Les conducteurs ou les passagers de véhicules prioritaires tels que les ambulances, les forces de l’ordre, les pompiers, les urgentistes, etc…
  • Les personnes qui effectuent des livraisons de porte-à-porte.

Malheureusement une bonne partie des personnes qui prennent la voiture pensent qu’il n’est pas nécessairement utile de porter sa ceinture de sécurité lors de petits déplacements. Et pourtant, la plupart du temps, les trois quarts des accidents mortels se produisent lors de courts trajets habituels ou de proximité. Il est alors important de montrer l’exemple et notamment à nos enfants !